opinion


opinion

opinion [ ɔpinjɔ̃ ] n. f.
• v. 1190; lat. opinio, de opinari opiner
I
1Manière de penser, de juger; attitude de l'esprit qui tient pour vraie une assertion; assertion que l'esprit accepte ou rejette (généralement en admettant une possibilité d'erreur). appréciation, avis; conviction, croyance, idée, jugement, 1. pensée, point de vue (cf. Manière de voir, de penser). Avoir telle opinion. considérer, croire, estimer, 1. juger, 1. penser, tenir(v. appelés par les grammairiens verbes d'opinion ). Faire cas d'une opinion; adopter, épouser, suivre une opinion; se ranger à une opinion. Avoir une opinion sur tel sujet. Se faire une opinion. Mon opinion est faite. Ne pas avoir d'opinion. Être sans opinion sur un sujet. Êtes-vous pour, contre ou sans opinion ? Changer d'opinion (cf. Changer son fusil d'épaule). Changer sans cesse d'opinion ( inconstance, versatilité; girouette, protée) . Brusque changement d'opinion. pirouette, revirement, volte-face (cf. Tourner casaque, retourner sa veste). Avoir la même opinion que qqn, partager ses opinions (cf. Être du même bord; abonder dans le sens de qqn). Différences, divergences d'opinions. dissension, dissentiment. « Il ne fut jamais au monde deux opinions semblables » (Montaigne). Accepter ( tolérance) , ne pas accepter ( intolérance ) les opinions différentes de la sienne. Donner, émettre, exprimer une opinion, son opinion ( 1. dire, opiner) . « Pourquoi dites-vous cela ? — Simplement parce que c'est mon opinion » (Duhamel). Par plais. Allus. littér. « C'est mon opinion et je la partage » (H. Monnier). Défendre, professer, soutenir une opinion. Défenseur, tenant d'une opinion. Combattre une opinion. Avoir le courage de ses opinions, les soutenir avec franchise. — Opinion assurée ( certitude, conviction) , incertaine ( conjecture, soupçon) . Opinion toute personnelle, purement subjective. imagination, impression, sentiment. Opinions toutes faites. 1. parti (parti pris), préjugé, prévention. Malgré l'opinion générale (cf. Contre toute attente).
C'est une affaire d'opinion, une affaire où intervient le jugement subjectif de chacun.
2Plur. ou collect. Point de vue, position intellectuelle, idée ou ensemble des idées que l'on a dans un domaine déterminé. conviction, croyance, doctrine , système, théorie, thèse. Opinions philosophiques, religieuses ( credo, foi) , politiques ( 1. parti) . Couleur des opinions politiques de qqn. Opinions avancées, subversives. « Tout individu a droit à la liberté d'opinion [...] , ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions » ( DÉCLARATION DES DROITS DE L'HOMME ). Délit d'opinion. Journal d'opinion, qui prend parti, défend une idéologie (opposé à journal d'information).
3(XVe) Dr. Avis d'une personne dans une délibération ( opiner). Partage d'opinions : situation résultant de l'absence d'une majorité, au cours d'un délibéré.
4(XVIe ) Bonne, mauvaise opinion de... : jugement de valeur porté sur une personne, un acte, une qualité. Avoir (une) haute, bonne, mauvaise opinion de qqn. estimer, mésestimer. Donner aux autres bonne opinion de soi. Il a une piètre opinion de leur valeur. « Tu n'as pas une haute opinion de la générosité de nos jeunes gens » (Diderot). Avoir (une) bonne opinion de soi. présomption (cf. Être content de soi, se gober). « Une bonne opinion de soi est de règle » (Romains).
II
1Jugement collectif, ensemble d'opinions, de jugements de valeur sur qqch. ou qqn. L'opinion des autres, du public, du monde. L'opinion publique. vox populi.
Absolt L'opinion : les idées partagées, les jugements portés par la majorité d'un groupe social. Braver l'opinion. « Le mensonge et la crédulité s'accouplent et engendrent l'Opinion » (Valéry). « L'opinion se fait d'après l'opinion. Il en faut une première » (Cocteau).
2Ensemble des attitudes d'esprit dominantes dans une société (à l'égard de problèmes généraux, collectifs et actuels); ensemble des opinions d'un groupe social sur les problèmes politiques, moraux, philosophiques, religieux. L'opinion ouvrière, paysanne. L'opinion française, américaine.
Absolt Ensemble de ceux qui partagent ces attitudes. Influencer, travailler l'opinion; agir sur l'opinion. propagande. Sondages d'opinion. L'opinion est unanime, divisée. Les courants de l'opinion. Mouvements d'opinion. Alerter l'opinion.

opinion nom féminin (latin opinio, -onis) Jugement, avis, sentiment qu'un individu ou un groupe émet sur un sujet, des faits, ce qu'il en pense : Exprimer son opinion au cours du débat. L'opinion des critiques. Ensemble des idées d'un groupe social sur les problèmes politiques, économiques, moraux, etc. : L'opinion française.opinion (citations) nom féminin (latin opinio, -onis) Jacques Bénigne Bossuet Dijon 1627-Paris 1704 Le propre de l'hérétique, c'est-à-dire de celui qui a une opinion particulière, est de s'attacher à ses propres pensées. Histoire des variations des Églises protestantes Assemblée nationale constituante Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la loi. Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, Article X Denis Diderot Langres 1713-Paris 1784 Notre véritable sentiment n'est pas celui dans lequel nous n'avons jamais vacillé, mais celui auquel nous sommes le plus habituellement revenus. Entretiens Joseph Arthur, comte de Gobineau Ville-d'Avray 1816-Turin 1882 Il n'est de vraiment haineuse que l'opinion qui, pétrifiée sur elle-même, ne parle pas. Les Religions et les philosophies Remy de Gourmont Bazoches-au-Houlme, Orne, 1858-Paris 1915 Une opinion n'est choquante que lorsqu'elle est une conviction. Promenades philosophiques Mercure de France Paul Léautaud Paris 1872-Robinson 1956 Pourquoi faire part de nos opinions ? Demain, nous en aurons changé. Journal littéraire Mercure de France comte Joseph de Maistre Chambéry 1753-Turin 1821 Les fausses opinions ressemblent à la fausse monnaie qui est frappée d'abord par de grands coupables, et dépensée ensuite par d'honnêtes gens qui perpétuent le crime sans savoir ce qu'ils font. Les Soirées de Saint-Pétersbourg Gabriel Marcel Paris 1889-Paris 1973 Il n'y a d'opinion que de ce qu'on ne connaît pas. Du refus à l'invocation Gallimard Honoré Gabriel Riqueti, comte de Mirabeau Le Bignon, aujourd'hui Le Bignon-Mirabeau, Loiret, 1749-Paris 1791 En vérité, dans un sens, tout m'est bon ; les événements, les choses, les opinions ; tout a une anse, une prise. Lettre au major de Mauvillon Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière Paris 1622-Paris 1673 Chose étrange de voir comme avec passion Un chacun est chaussé de son opinion ! L'École des femmes, I, 1, Arnolphe Henri Monnier Paris 1799-Paris 1877 C'est mon opinion, et je la partage. Mémoires de M. Joseph Prudhomme Michel Eyquem de Montaigne château de Montaigne, aujourd'hui commune de Saint-Michel-de-Montaigne, Dordogne, 1533-château de Montaigne, aujourd'hui commune de Saint-Michel-de-Montaigne, Dordogne, 1592 Je pense avoir les opinions bonnes et saines ; mais qui n'en croit autant des siennes ? L'une des meilleures preuves que j'en aie, c'est le peu d'estime que je fais de moi. Essais, II, 17 Michel Eyquem de Montaigne château de Montaigne, aujourd'hui commune de Saint-Michel-de-Montaigne, Dordogne, 1533-château de Montaigne, aujourd'hui commune de Saint-Michel-de-Montaigne, Dordogne, 1592 L'obstination et ardeur d'opinion est la plus sûre preuve de bêtise : est-il rien certain, résolu, dédaigneux, contemplatif, grave, sérieux, comme l'âne ? Essais, III, 8 Michel Eyquem de Montaigne château de Montaigne, aujourd'hui commune de Saint-Michel-de-Montaigne, Dordogne, 1533-château de Montaigne, aujourd'hui commune de Saint-Michel-de-Montaigne, Dordogne, 1592 Toute opinion est assez forte pour se faire épouser au prix de la vie. Essais, I, 14 Charles de Secondat, baron de La Brède et de Montesquieu château de La Brède, près de Bordeaux, 1689-Paris 1755 Ce n'est pas l'esprit qui fait les opinions, c'est le cœur. Essai sur les causes qui peuvent affecter les esprits et les caractères Charles de Secondat, baron de La Brède et de Montesquieu château de La Brède, près de Bordeaux, 1689-Paris 1755 Je n'épouse pas les opinions, excepté celles des livres d'Euclide. Mes pensées Jacques Prévert Neuilly-sur-Seine 1900-Omonville-la-Petite, Manche, 1977 Toutes les opinions sont respectables. Bon. C'est vous qui le dites. Moi, je dis le contraire. C'est mon opinion : respectez-la donc ! Spectacle Gallimard Marcel Proust Paris 1871-Paris 1922 Un milieu élégant est celui où l'opinion de chacun est faite de l'opinion des autres. Est-elle faite du contre-pied de l'opinion des autres ? C'est un milieu littéraire. Les Plaisirs et les Jours Gallimard François Rabelais La Devinière, près de Chinon, vers 1494-Paris 1553 Je le maintiens jusques au feu exclusivement. Le Tiers Livre, 3 Henri de Régnier Honfleur 1864-Paris 1936 Académie française, 1911 On s'entend toujours ; il suffit de ne pas être du même avis. « Donc… » Kra Jules Renard Châlons, Mayenne, 1864-Paris 1910 C'est une question de propreté : il faut changer d'avis, comme de chemise. Journal, 17 octobre 1902 Gallimard Anne Louise Germaine Necker, baronne de Staël-Holstein, dite Mme de Staël Paris 1766-Paris 1817 Un homme doit savoir braver l'opinion ; une femme s'y soumettre. Delphine, Épigraphe Henri Beyle, dit Stendhal Grenoble 1783-Paris 1842 Une collection de baïonnettes ou de guillotines ne peut pas plus arrêter une opinion qu'une collection de louis ne peut arrêter la goutte. Correspondance, au baron de Mareste, 21 décembre 1819 Térence, en latin Publius Terentius Afer Carthage vers 185-159 avant J.-C. Autant d'hommes, autant d'opinions. Quot homines, tot sententiae. Phormion, II, 4 Platon Athènes vers 427-Athènes vers 348 ou 347 avant J.-C. Rien, selon moi, n'est plus funeste à l'homme qu'une opinion fausse. Gorgias, 458a (traduction Croiset et Bodin) Platon Athènes vers 427-Athènes vers 348 ou 347 avant J.-C. C'est cette force qui maintient en tout temps l'opinion juste et légitime sur ce qu'il faut craindre et ne pas craindre que j'appelle et définis courage. La République, 430b (traduction Chambry) Platon Athènes vers 427-Athènes vers 348 ou 347 avant J.-C. Il faut appeler philosophes ceux qui s'attachent en tout à l'essence, et non amis de l'opinion. La République, 480a (traduction Chambry) Thomas Hobbes Westport, Wiltshire, 1588-Hardwick Hall 1679 Ceux qui approuvent une opinion l'appellent opinion ; mais ceux qui la désapprouvent l'appellent hérésie. They that approve a private opinion call it opinion ; but they that dislike it, heresy. Leviathan, I, 11 Samuel Langhorne Clemens, dit Mark Twain Florida, Missouri, 1835-Redding, Connecticut, 1910 C'est la différence d'opinion qui fait les courses de chevaux. It is difference of opinion that makes horse races. Pudd'nhead Wilson's Calendar opinion (difficultés) nom féminin (latin opinio, -onis) Orthographe Reste au singulier dans les expressions : liberté d'opinion, journal d'opinion. ● opinion (expressions) nom féminin (latin opinio, -onis) L'opinion (publique), manière de penser la plus répandue dans une société, celle de la majorité du corps social : Influer sur l'opinion publique ; ensemble de ceux qui pensent ainsi : Alerter l'opinion. Avoir bonne opinion de quelqu'un, de quelque chose, porter, avoir sur eux un jugement de valeur favorable, les estimer. Guide, leader ou faiseur d'opinion, personne susceptible d'exercer une influence, dans quelque domaine que ce soit, sur l'opinion des membres du groupe auquel elle appartient. Journal, presse d'opinion, marqués par leurs idées politiques, sociales, qui prennent parti. Liberté d'opinion, liberté laissée à chacun d'adhérer à telle doctrine, d'avoir ses idées et de les exprimer. Sans opinion, sans avis, en particulier dans un vote, un sondage. Verbe d'opinion, verbe déclaratif servant à exprimer la pensée du sujet (par exemple croire, estimer, juger, etc.). ● opinion (homonymes) nom féminin (latin opinio, -onis) opinions forme conjuguée du verbe opineropinion (synonymes) nom féminin (latin opinio, -onis) Jugement, avis, sentiment qu'un individu ou un groupe émet sur...
Synonymes :
- façon de penser
- idée
- pensée
Ensemble des idées d'un groupe social sur les problèmes politiques...
Synonymes :
- thèse
- vue
Avoir bonne opinion de quelqu'un, de quelque chose
Synonymes :
- considération

opinion
n. f.
d1./d Jugement qu'on se forme ou qu'on adopte sur un sujet, sur une personne; assertion ou conviction personnelle plus ou moins fondée. Se faire, avoir, soutenir, émettre une opinion. Avoir bonne ou mauvaise opinion de qqn.
d2./d (Surtout au Plur.) Manière de penser, doctrine, croyance (en matière morale, politique, etc.). Opinions libérales, avancées.
d3./d Ensemble des idées ou des convictions communes à une collectivité. L'opinion publique ou, absol., l'opinion. Braver l'opinion. Sondage d'opinion.

⇒OPINION, subst. fém.
I. A. —1. Manière de penser sur un sujet ou un ensemble de sujets, jugement personnel que l'on porte sur une question, qui n'implique pas que ce jugement soit obligatoirement juste. Synon. avis, sentiment. Je n'arrive pour le moment à aucune opinion ou plus exactement à aucun sentiment personnel précis et stable concernant l'homme (DU BOS, Journal, 1924, p.58). Le plus haut point d'un être en est donc aussi le plus éloigné, —c'est-à-dire, le plus imprévu de lui-même. Cette opinion n'est pas toute fausse; c'est en quoi elle est redoutable (VALÉRY, Variété III, 1936, p.22):
1. Si j'ai encore un conseil à vous donner, mon ange, c'est de ne pas plus tenir à vos opinions qu'à vos paroles. Quand on vous les demandera, vendez-les. Un homme qui se vante de ne jamais changer d'opinion est un homme qui se charge d'aller toujours en ligne droite, un niais qui croit à l'infaillibilité.
BALZAC, Goriot, 1835, p.130.
SYNT. Se faire, se forger, se former une opinion; avoir une opinion; conserver, garder ses opinions; affirmer, changer, modifier son opinion; formuler, professer, soutenir une opinion; dire, donner, faire connaître, émettre, exprimer, montrer son opinion; avoir le courage, la franchise de ses opinions; cacher, confirmer, défendre une opinion; opinion conformiste, sincère; opinion intime, personnelle, privée; fluctuation, revirement d'opinion; demander à qqn son opinion; faire cas, tenir compte d'une opinion; accréditer, adopter, appuyer, embrasser, flatter, partager, soutenir l'opinion de qqn; réfuter, repousser, vaincre l'opinion de qqn ; influer sur l'opinion de qqn; opinions contradictoires, convergentes, différentes, divergentes; choc, conflit, convergence, divergence, diversité d'opinions.
2. Opinion + adj. Jugement, manière de penser dénotant une orientation particulière.
a) [Jugement ayant une valeur d'affirmation] Opinion autoritaire, arrêtée, tranchée. Tout est embrouillé et sophistiqué dès le principe, et on ne peut plus se faire, sur tous ces objets, que des opinions arbitraires et incohérentes (DESTUTT DE TR., Comment. sur Espr. des lois, 1807, p.289). S'il fallait se résumer, exprimer une opinion définitive, je me hâterais de dire que le dix-huitième siècle me paraît un des plus grands siècles de l'histoire (GUIZOT, Hist. civilis., 1828, leçon 14, p.39).
b) [Jugement ayant une valeur de doute] Opinion flottante, fluctuante, incertaine, spéculative. Ces questions ne reposaient pas sur des idées vagues ou des opinions oiseuses, le personnage les appuyait sur des faits positifs (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t.1, 1823, p.186). Je n'ignore point ce que disait Goethe: «Si j'écoute l'opinion d'autrui, je veux qu'elle soit exprimée d'une manière positive, car j'ai assez d'opinions problématiques» (BARRÈS, Voy. Sparte, 1906, p.66).
c) [Jugement ayant une valeur d'erreur] Opinion fausse. Mais, cher Camille, si tu prends la peine d'examiner cette foule d'opinions erronées et absurdes qui déparent les sciences exactes elles-mêmes; (...) tu seras surpris de la confiance de ces messieurs dans les lumières du siècle (MARAT, Pamphlets, Charlatans mod., 1791, p.259).
d) [Jugement ayant une valeur de préjugé, de parti pris] Opinion admise, courante, dominante, reçue, répandue. Il était même capable de ne pas avoir en musique des opinions toutes faites, et de porter sournoisement un coup de pioche aux réputations usurpées des grands hommes du jour (ROLLAND, J.-Chr., Adolesc., 1905, p.365):
2. Une des conditions de l'expérience doit être d'ignorer, pendant le mesurage de la tête, quels sont les plus intelligents et quels sont les moins intelligents, de manière que l'opinion préconçue que les plus intelligents doivent avoir la tête plus développée ne vienne pas altérer involontairement les résultats de la recherche.
Hist. instit. et doctr. pédag., 1912, p.397.
3. [Gén. avec une connotation péj.]
a) Opinion de + subst. (désignant une catégorie sociale ou professionnelle à laquelle on prête de manière réductrice ou abusive un type de jugement ou de pensée particulier). J'ai sûrement des moeurs infâmes et je ne sors pas des cafés, estaminets, etc..., telle est l'opinion du bourgeois sur mon compte (FLAUB., Corresp., 1841, p.89):
3. LOUISA: Je trouve qu'on fait beaucoup de chichi pour cette fleur-là. (...) mais, depuis que j'en vois tant, je trouve que ça fait encore bien mieux sur les robes de mariage. IRÈNE: C'est une opinion de couturière qui a sa poésie.
H. BATAILLE, Maman Colibri, 1904, III, 1, p.20.
b) Opinion de + subst. (désignant un lieu, une époque, un milieu auquel s'attache des idées, un mode de pensée particulier). Ce sont des opinions de salon, qui ne sauraient aller au grand air (ESTAUNIÉ, Empreinte, 1896, p.164). Ce général représente actuellement sous la république les opinions d'ancien régime les plus caractérisées (CLEMENCEAU, Iniquité, 1899, p.418).
B. —1. Point de vue, position précise que l'on a dans un domaine particulier: social, religieux, politique, intellectuel. Synon. idée, théorie, thèse. Opinions philosophiques, religieuses. Aujourd'hui, elle ne lit pas plus, mais elle a des opinions littéraires, prises dans les bas petits journaux. Un déplorable progrès! (GONCOURT, Journal, 1866, p.300). L'égalité devant la fonction publique est assurée conformément au préambule de la constitution quelles que soient les opinions politiques des intéressés (BELORGEY, Gouvern. et admin. Fr., 1967, p.236):
4. Mme de Villeparisis regretta qu'il eût dit cela aussi tout haut, mais n'y attacha pas grande importance quand elle vit que l'archiviste, dont les opinions nationalistes la tenaient pour ainsi dire à la chaîne, se trouvait placé trop loin pour avoir pu entendre.
PROUST, Guermantes 1, 1920, p.219.
SYNT. Afficher ses opinions; opinions modérées, conservatrices, libérales, révolutionnaires, républicaines; la couleur, la teinte d'une opinion.
Journal, organe, presse d'opinion. Publication ou ensemble de publications qui se situe dans une ligne politique, intellectuelle déterminée par opposition à une publication d'information. On reconnaît qu'un journal doit vivre, et qu'il doit faire comme les autres; or l'organe d'opinion a dû céder le pas à l'organe d'amusement, lequel se transforme de plus en plus en organe commercial (Civilis. écr., 1939, p.38-16).
Liberté d'opinion. Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions (Déclar. univ. Dr. Homme, 1949, p.6).
Délit d'opinion. Délit qui consiste à propager une idée politique considérée comme pouvant porter atteinte à l'ordre public. À défaut de la raison qu'on ne peut convaincre, on cherche à soulever les passions; au délit de la loi qu'on ne peut établir, on s'efforce de substituer le délit d'opinion. Ce n'est point ainsi que procédera la défense (COURIER, Pamphlets pol., Procès, 1821, p.107).
Pour opinion (vieilli). Pour avoir exprimé des idées contraires à une certaine idéologie. Si tu avais un peu de sérieux, si tu ne riais pas de la moindre sottise, tu pourrais être dans le salon de ton père, et même ailleurs, un des meilleurs élèves de l'École polytechnique, éliminés pour opinion (STENDHAL, L. Leuwen, t.1, 1835, p.14).
2. Vx. Discours, écrit destiné à soutenir une idée politique, une idéologie. Lorsque cet opinant termina son opinion, en proposant l'ajournement pour 1797, je crus que ce n'était qu'une agréable raillerie (Le Moniteur, t.2, 1789, p.392). Je suis agité de craintes, n'osant produire l'opinion sur la liberté de la presse que j'ai fait imprimer (MAINE DE BIRAN, Journal, 1817, p.98).
C. —Avis, jugement qu'une personne émet à la suite d'une délibération. Quelques jours après que les nobles vieillards eurent recueilli les opinions et mûri leurs idées, le conseil fut convoqué de nouveau (BAUDRY DES LOZ., Voy. Louisiane, 1802, p.38).
Vx. Suffrage, vote. J'avais dîné chez elle avec plusieurs personnes dévouées au parti de Necker, et ardentes à soutenir le doublement du tiers, et l'opinion par tête (SÉNAC DE MEILHAN, Émigré, 1797, p.1581).
Partage d'opinions. Absence de majorité au cours d'une délibération. Les dépêches de Vienne firent connaître les insinuations et les désirs de cette cour. Il y eut partage d'opinions: l'alliance de la Russie, celle de la Saxe, celle de l'Autriche, furent appuyées (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t.2, 1823, p.68).
D. —Jugement de valeur que l'on porte sur quelqu'un, sur quelque chose. Méchante, mauvaise, pauvre, piètre, triste opinion; haute opinion; opinion favorable, défavorable; remonter, déchoir dans l'opinion de qqn. Après avoir jeté sur moi un de ces regards par lesquels les femmes complètent leur opinion sur un homme (DUMAS fils, Dame Cam., 1848, p.85). Tu crois que ma mère me défendrait de partir? Tu as une riche opinion d'elle (MONTHERL., Exil, 1929, I, 5, p.46).
Opinion de soi. Jugement que l'on porte sur soi-même. L'homme donc s'aime d'autant plus qu'il le mérite moins, et son opinion de lui-même grandit avec son insignifiance (AMIEL, Journal, 1866, p.72). Ces succès confirmaient la bonne opinion que j'avais de moi, ils assuraient mon avenir, je leur accordais une grande importance et je n'aurais voulu pour rien au monde y renoncer (BEAUVOIR, Mém. j. fille, 1958, p.243).
E.Spécialement
1. GRAMM. Verbe d'opinion. Synon. de déclaratif.
2. PHILOS., LOG.
a) État d'esprit qui consiste à reconnaître le caractère subjectif de la connaissance que l'on a d'une chose, en inclinant à penser que cette connaissance se rapproche de la vérité tout en admettant qu'on se trompe peut-être. Les faits observés à plusieurs reprises par des hommes en état de les voir sous toutes leurs faces, une fois qu'ils sont bien constatés et bien décrits, sortent du domaine de l'opinion pour entrer dans celui de la vérité (SAY, Écon. pol., 1832, p.44). Une opinion est un choix que l'on fait en ne connaissant qu'une partie des choses, en supposant qu'on en voit le tout et le tout des conséquences (VALÉRY, Mauv. pens., 1942, p.179):
5. Il est donc essentiel à la certitude de s'établir sous bénéfice d'inventaire et il y a une opinion [it. ds le texte] qui n'est pas une forme provisoire du savoir, destinée à être remplacée par un savoir absolu, mais au contraire la forme à la fois la plus ancienne ou la plus rudimentaire et la plus consciente ou la plus mûre du savoir, —une opinion originaire dans le double sens d'«originelle» et de «fondamentale».
MERLEAU-PONTY, Phénoménol. perception, 1945, p.454.
b) Hypothèse non vérifiée. Cet esprit nouveau [de l'éclectisme] introduit dans les sciences naturelles, a remplacé le règne des opinions par celui des observations, et leur a fait parcourir en cinquante ans plus de chemin qu'elles n'en avaient fait depuis l'origine du monde (JOUFFROY, Mél. philos., 1833, p.279). Parmi les plus célèbres représentants de l'école thomiste jusqu'au XIXe siècle, citons, depuis Cajétan (...): Jean de Saint-Thomas (...); Salmanticenses, qui citent en faveur de l'opinion de la causalité physique tous les anciens tenants de la causalité efficiente dispositive (Théol. cath. t.14, 1 1938, p.617).
3. THÉOL. Opinion probable. Opinion qui s'appuie sur quelque raison sérieuse, même s'il y a lieu de croire que l'opinion opposée est plus fondée (d'apr. MARCEL 1938).
II. —Gén. au sing.
A. —Jugement collectif, type de pensée, ensemble d'idées partagées par un groupe humain sur un sujet ou un ensemble de sujets. S'occuper, s'émouvoir de l'opinion d'autrui, des autres, de la foule; aller contre l'opinion de tout le quartier. Parce qu'avant tout, on tient à l'opinion de la société, et, quand on est père de famille, quand depuis quarante ans on mène une conduite irréprochable... on n'aime pas à la voir ternir (SUE, Atar-Gull, 1831, p.24). L'allocution de Pétain à la L.V.F. fut peut-être de tous ses actes celui qui le condamna le plus radicalement dans l'opinion des prisonniers (AMBRIÈRE, Gdes vac., 1946, p.140). [Le timide] redoute surtout les actes qui entraînent une valorisation sociale positive ou négative, et qui impliquent la conquête de l'opinion d'autrui (MOUNIER, Traité caract., 1946, p.405).
B.L'opinion publique, et absol. l'opinion. Ensemble des idées et jugements partagés par la majorité des membres d'une société, en particulier en ce qui concerne le champ politique, social et culturel de cette société. Braver l'opinion. Dans toute étude du moyen âge, la foi implicite du peuple, l'adhésion unanime de l'opinion publique, donnent à toutes les traditions populaires inspirées par la religion, une force qu'il est impossible à l'historien de ne pas apprécier (MONTALEMBERT, Ste Élisabeth, 1836, p. XCVI). Mais par son universalité, par l'imprécision de ses frontières, la démographie reste méconnue. L'opinion a trop tendance à la confondre avec la statistique (Hist. sc., 1957, p.1622):
6. ... l'inqualifiable ordonnance Gisquet, qui enjoignait aux médecins de dénoncer les blessés, ayant indigné l'opinion, et non seulement l'opinion, mais le roi tout le premier, les blessés furent couverts et protégés par cette indignation...
HUGO, Misér., t.2, 1862, p.596.
En partic. Ensemble des attitudes morales, intellectuelles et sociales dominant dans une société, dans la manière dont elles se manifestent, s'appréhendent ou s'évaluent. Mouvement, revirement d'opinion. Il faut en rendre grâce aux découvertes de Freud. Sur la foi de ces découvertes, un courant d'opinion se dessine enfin, à la faveur duquel l'explorateur humain pourra pousser plus loin ses investigations (BRETON, Manif. Surréal., 1er Manif., 1924, p.23). La société inorganisée ignore ses propres désirs et prie le législateur de sonder l'opinion et de découvrir ses besoins pour pouvoir ensuite les administrer et les satisfaire (DAVID, Cybern., 1965, p.82).
Sondage d'opinion.
SOCIOL. POL. Forme particulière de pensée, prise de position morale et intellectuelle d'une société, d'un groupe social, professionnel ou ethnique en tant que force de pression. Opinion mondiale, internationale; opinion civile; opinion morale, ouvrière. L'Évangile nous montre partout le peuple imbu de l'idée du grand Sabbat divin (...). Seulement on distingue encore fort clairement, dans l'opinion populaire signalée par l'Évangile, les trois nuances que nous avons marquées plus haut (P. LEROUX, Humanité, 1840, p.754). Bien moins raisonnables sont parfois des opinions nationales volontiers chauvines, surexcitées par la presse des démagogues ignares (Jeux et sports, 1967, p.1231):
7. En déployant un paternalisme d'avant-garde, le Chancelier de Fer visait à prévenir les exigences d'un socialisme menaçant; son but était de rallier l'opinion d'une classe laborieuse, arbitre de l'équilibre politique intérieur et principal agent de l'essor économique de l'Allemagne impériale.
BARIÉTY, COURY, Hist. méd., 1963, p.797.
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. a) Ca 1200 «sentiment que l'on a de quelque chose» (Dialogue Grégoire, éd. W. Foerster, p.27); b) 1538 «jugement (bon ou mauvais) porté sur une personne ou une chose» (EST.); c) ca 1590 opinion publique (MONTAIGNE, Essais, I, 23, éd. Villey-Saulnier, t.1, p.117). Empr. au lat. opinio (de opinari, v. opiner) «conjoncture, croyance, idée qu'on se fait d'une chose». Fréq. abs. littér.:9576. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 23038, b) 10510; XXe s.: a) 9845, b) 9512. Bbg. DUB. Pol. 1962, pp.355-356. — GOHIN 1903, p.291, 338. — LANDOWSKI (E.). L'Opinion publ. et ses porte-parole. Doc. Gr. Rech. sémio-ling. 1980, n° 12, pp.5-35. — QUEM. DDL t.11. — RANFT 1908, p.54. — VARDAR Soc. pol. 1973 [1970], pp.275-276.

opinion [ɔpinjɔ̃] n. f.
ÉTYM. V. 1190; lat. opinio, de opinari. → Opiner.
———
I
1 Manière de penser, de juger sur un sujet qu'il s'agisse d'une attitude de l'esprit qui tient pour vraie une assertion, ou d'une assertion, d'un système d'assertions que l'esprit accepte ou rejette (généralement en admettant une possibilité d'erreur). Appréciation, avis; conviction, croyance, estime (II., 1.; vx), idée (II., 5.), jugement (cit. 5), pensée, principe, sentiment (cf. Manière de voir, de penser; point de vue). || Avoir une opinion, telle opinion.Gramm. || Verbes d'opinion : verbes déclaratifs utilisés pour exprimer la pensée du sujet. || Les opinions et les mœurs des hommes (→ Épurer, cit. 2). || L'intérêt (cit. 6) et nos opinions. || Faire cas d'une opinion; adopter, épouser (cit. 13), suivre une opinion; se convertir, se ranger à une opinion.Loc. Être dans l'opinion que… : avoir l'opinion, être persuadé que…Repousser une opinion (→ Dénuer, cit. 3).Avoir une opinion sur tel sujet. || Mon opinion est faite. Siège. || Ne pas avoir d'opinion (cf. N'être ni chair ni poisson).Conserver, garder ses opinions, rester invariable dans ses opinions. Constance (→ Attacher, cit. 100). || Être entiché, entêté (cit. 6) d'une opinion, enfoncé (cit. 46) dans son opinion. || Se piquer à ses opinions (→ Discuter, cit. 8). || Ne pas vouloir démarrer, démordre, sortir d'une opinion. Opiniâtre, opiniâtrer (s'), opiniâtreté. || Obstination d'opinion (→ Âne, cit. 6).Changer (cit. 44) d'opinion. || Abjurer une opinion; se dédire d'une opinion (→ Docte, cit. 5). || Changer fréquemment, sans cesse d'opinions. Inconstance, versatilité; caméléon, girouette, polichinelle, protée. || Brusque changement d'opinions. Pirouette, revirement, volte-face (cf. Tourner casaque; retourner sa veste; changer son fusil d'épaule).Avoir la même opinion que qqn, partager ses opinions (→ Être du même bord, du même côté, de la même paroisse, du même parti; dans les eaux de…; abonder dans le sens de…; et aussi disputeur, cit. 1). || Être de l'opinion du premier qui parle (→ Mouton, cit. 17), du dernier qui a parlé. || Opinions convergentes, compatibles, semblables. || La diversité de nos opinions (→ Considérer, cit. 4). || Opinions contraires, divergentes, qui diffèrent, s'opposent; différences, divergences (→ Falloir, cit. 33), dissidences (cit. 1) d'opinions. Dissension, dissentiment, opposition. || Soutenir, prendre le contre-pied, la contrepartie d'une opinion. Discuter, disputer. || « Il ne fut jamais au monde deux opinions semblables » (→ Diversité, cit. 1, Montaigne; et aussi 1. faux, cit. 2, Descartes). || Autant de têtes, autant d'opinions (Quot capita, tot sensus).Donner, émettre (cit. 4), exprimer, manifester une opinion, son opinion. Dire, opiner. || Controverser sur une opinion. Controverse. || Défendre, professer, soutenir une opinion. Apologiste, apôtre, défenseur, tenant. || Propager, répandre une opinion. || Vouloir convertir les autres à ses opinions. Endoctriner. || Combattre (cit. 6) une opinion ( Adversaire). || Accepter ( Tolérance), ne pas accepter ( Intolérance) les opinions différentes de la sienne. || Être prévenu en faveur d'une opinion, contre une opinion… Partialité. — ☑ Avoir le courage de ses opinions, les soutenir avec franchise. || Souffrir pour ses opinions (→ Établir, cit. 34). || Être le martyr (supra cit. 7) de ses opinions. || Manifester ses opinions par des actes. Témoigner.
1 On peut conserver ses opinions, si elles sont raisonnables; mais en les conservant, il ne faut jamais blesser les sentiments des autres, ni paraître choqué de ce qu'ils ont dit.
La Rochefoucauld, Réflexions diverses, 4 (→ aussi Choquer, cit. 4).
2 Il décide hardiment, et soutient son opinion d'un ton si haut et avec tant d'opiniâtreté, que le plus souvent, lorsqu'il dispute, on est obligé de lui céder (…)
A. R. Lesage, Gil Blas, XI, X.
3 N…, le pair de France, m'a dit que l'on ne peut se croire homme d'État qu'autant que l'on se surprend habituellement à soutenir une opinion qui n'est pas la sienne.
Stendhal, Romans et Nouvelles, « Féder », IV.
4 Un siège de député semblait moins inaccessible, quoiqu'on ne fût pas beaucoup d'opinion dans le pays qu'un prêtre se mêlât de trop de choses en dehors de son église.
P.-J. Toulet, la Jeune Fille verte, VII.
5 Les opinions, étant engendrées par les passions et par les sentiments plutôt que par les faits, ne sont que lentement modifiées par ceux-ci.
A. Maurois, Chateaubriand, II, IV.
6 — M. Mayer n'est pas un homme d'action (…) — Pourquoi dites-vous cela ? — Simplement parce que c'est mon opinion.
G. Duhamel, Salavin, V, I.
7 (…) n'importe quelle opinion, sitôt exprimée, prend de la vraisemblance. Une opinion, c'est mieux que rien, c'est déjà quelque chose comme une réussite, et plus elle est claire, tranchée, extrême.
J. Paulhan, Entretien sur des faits divers, p. 140.
Par plais.Allus. littéraire :
8 C'est mon opinion, et je la partage.
Henri Monnier, Mémoires de Joseph Prudhomme.
Opinions assurées, fermes, constantes… Certitude, conviction, foi (→ 4. Dériver, cit. 1). || Opinions incertaines. Conjecture, soupçon. || Opinion toute personnelle, purement subjective. Impression; imagination, sentiment.Opinions tranchantes, blessantes (cit. 1). || Opinions extrêmes, fanatiques. || Opinion mitoyenne, moyenne, éclectique; subtile, nuancée (→ Emporter, cit. 44). || Opinions douteuses (cit. 3), hésitantes (→ Flotter, cit. 19), controversables, discutables, soutenables. || Opinion fausse, insoutenable. Erreur.Opinion personnelle (→ Faire, cit. 248), originale; opinions paradoxales, rares (→ Coquetterie, cit. 2), singulières (→ Approuver, cit. 14). Paradoxe, singularité.Les opinions approuvées et reçues (→ Nature, cit. 22). || Des opinions arrêtées, systématiques, des opinions toutes faites. Parti (parti pris), préjugé, prévention. || L'opinion commune, générale, unanime, vulgaire (vieilli), est que… || L'opinion dominante, qui prévaut; l'opinion généralement reçue. || Malgré l'opinion générale. Attente (contre toute attente). || Il n'y a qu'une opinion sur son compte. Avis, voix.
9 Les Français ne sont tout-puissants qu'en masse, et leurs hommes de génie eux-mêmes prennent toujours leur point d'appui dans les opinions reçues quand ils veulent s'élancer au delà.
Mme de Staël, De l'Allemagne, I, XI.
(1798). En emploi absolu. || C'est une affaire d'opinion, une affaire où intervient le jugement subjectif de chacun. || En matière d'opinion, tous les points de vue sont défendables (→ Des goûts et des couleurs…).
2 (V. 1283). Plur. ou collectif. Point de vue, position intellectuelle, idée ou ensemble des idées que l'on a dans un domaine déterminé. Doctrine, système, théorie, thèse (REM. Opinion a une valeur beaucoup moins précise, beaucoup plus vague que les termes ci-dessus).Opinions philosophiques (→ Adopter, cit. 4), idéalistes, matérialistes, optimistes, pessimistes.Opinions religieuses. Credo, foi (→ Indifférent, cit. 16). || Avoir les mêmes opinions religieuses. Coreligionnaire. || Opinions orthodoxes, conformistes, hétérodoxes ( Hétérodoxie, orthodoxie); athées ( Athéisme), irréligieuses, libre pensée, etc. (→ Embrasser, cit. 16). || Les hérésies (cit. 3, Bossuet), opinions particulières (→ Hérétique, cit. 3). || Les opinions d'une Église, d'une secte. Théol. || Opinions probables.Opinions en matière artistique, littéraire, scientifique. || Opinion qui fait autorité, qui prévaut sur une question. || Suivant l'opinion de tel auteur. Après (d'), selon, suivant.(Emploi le plus courant de nos jours). || Opinions politiques (→ Immoler, cit. 19). || Opinions avancées (cit. 65), libérales (cit. 6), subversives (→ Fantaisiste, cit. 1). || Opinions cléricales (cléricalisme), anticléricales; bellicistes, défaitistes (bellicisme, défaitisme…). || Couleur, teinte des opinions politiques (1793) de quelqu'un. Parti.Les Opinions de Jérôme Coignard, œuvre d'A. France (1893).
10 Que nous dira donc en cette nécessité la philosophie ? Que nous suivions les lois de notre pays, c'est-à-dire cette mer flottante des opinions d'un peuple ou d'un prince qui me peindront la justice d'autant de couleurs et la réformeront en autant de visages qu'il y aura en eux de changements de passion ? Je ne puis pas avoir le jugement si flexible.
Montaigne, Essais, II, XII.
11 Les Royalistes sont romantiques, les Libéraux sont classiques. La divergence des opinions littéraires se joint à la divergence des opinions politiques (…)
Balzac, Illusions perdues, Pl., t. IV, p. 673.
12 Ce n'est pas aux lecteurs de cet ouvrage que je croirai jamais devoir prouver que les idées gouvernent et bouleversent le monde, ou, en d'autres termes, que tout le mécanisme social repose finalement sur des opinions.
A. Comte, Cours de philosophie positive, 1re leçon.
13 Toute opinion est une traduction très simple de l'opinion adverse. Si l'opération n'était des plus faciles, la paresse de l'esprit l'engagerait à ne jamais changer de camp. Une opinion politique ou artistique doit être chose si vague que sous les mêmes apparences, le même individu puisse toujours l'accommoder à son humeur et à ses intérêts; justifier son acte; « expliquer » son vote.
Valéry, Rhumbs, p. 110.
(1314). Vx. Hypothèse, théorie scientifique. || L'opinion de la pesanteur de l'air, de la circulation du sang (Furetière, 1690).
(1936). Dr. publ. || Liberté d'opinion (cf. aussi Liberté de réunion, d'enseignement, de la presse, qui y sont liées). Liberté. || « Nul ne doit être inquiété (cit. 4) pour ses opinions ».Délit d'opinion, consistant dans le fait d'exprimer, de propager une opinion jugée contraire à l'ordre public, aux lois…
(XXe). Loc. Journal d'opinion (par oppos. à journal d'information), qui exprime les positions d'un parti (ou d'une famille de pensée) politique.
3 (XVe). Dr. Avis d'une personne dans une délibération. Opiner. || Les opinions sont partagées.Dr. || Partage d'opinions, situation résultant de l'absence d'une majorité, au cours d'un délibéré.
Vx. Suffrage, vote. || Aller aux opinions. || Recueillir les opinions.
4 (XVIe). Log., psychol. Adhésion partielle à une assertion. || Platon distingue l'opinion (doxa) de la science et de la pensée discursive, formes supérieures de connaissance; Kant l'oppose au devoir et à la foi. || L'opinion et la certitude.
14 Parmi les choses qu'on ne sait point, il y en a qu'on croit sur le témoignage d'autrui; c'est ce qui s'appelle foi. Il y en a sur lesquelles on suspend son jugement, et avant et après l'examen; c'est ce qui s'appelle doute; et, quand dans le doute on penche d'un côté plutôt que d'un autre, sans pourtant rien déterminer absolument, cela s'appelle opinion.
Bossuet, Traité de la connaissance de Dieu…, I, XIV.
15 L'opinion est une connaissance douteuse qui n'est pas sans apparence et sans fondement, mais qui n'a point de certitude.
Fléchier, Oraison funèbre de la Dauphine.
5 (V. 1265). Jugement de valeur porté sur une personne, un acte, une qualité. || L'opinion de qqn, qu'il a (sur qqch.). || Avoir (une) haute, bonne (1656), mauvaise (1580) opinion de quelqu'un. Estimer, mésestimer. || Avoir, prendre une opinion avantageuse (cit. 9), désavantageuse, pitoyable… (→ Homme, cit. 122).Déchoir, remonter dans l'opinion de quelqu'un, dans son esprit, dans son estime. Auprès (→ Fermer, cit. 35).L'opinion de qqch., de qqn, que qqn a sur qqch., qqn (seulement avec bonne, mauvaise opinion…). || Donner aux autres bonne, mauvaise opinion de soi.
16 Cela me prouve que tu n'as pas une haute opinion de la générosité de nos jeunes gens.
Diderot, Suppl. au voyage de Bougainville, III.
17 Le bien, le mal de la société, sont attachés à leur conduite; le paradis ou l'enfer des familles dépend à tout jamais de l'opinion qu'elles ont donnée d'elles.
Beaumarchais, la Mère coupable, II, 2.
18 (…) vous trouverez ici et là quelque sombre philosophe qui n'aime pas les éloges. Mais qu'est-ce que cela prouve ? Qu'il n'aime pas les critiques, et que, tout compte fait, il préfère ignorer l'opinion qu'on a de lui. Il aime mieux se passer d'un plaisir que s'exposer à une douleur.
Alain, Propos, 15 nov. 1907, Les éloges.
Spécialt. || L'opinion qu'on a de soi-même (→ Attaquer, cit. 25). || Avoir trop bonne opinion de soi, de ses forces. Présomption, présumer.(1656). || Avoir (une) bonne opinion de soi (→ Être content de soi, se gober; et aussi complaisance, cit. 11; égoïsme, cit. 1; flatteur, cit. 4; glorieux, cit. 16, 18). || N'avoir pas mauvaise opinion de soi (→ Avouer, cit. 16).
19 (…) la bonne opinion que les Français ont d'eux-mêmes a toujours contribué à leur ascendant sur l'Europe; le noble orgueil des Espagnols les a rendus jadis souverains d'une portion du monde.
Mme de Staël, De l'Allemagne, I, II.
20 Je trouve qu'en fait de nature humaine la mienne est encore de celles dont il est sage de se contenter. Tout le monde en est là, me dira-t-on. Une bonne opinion de soi est de règle. Je ne crois pas. J'ai connu des hommes profondément, essentiellement, mécontents d'eux-mêmes, de l'être qu'ils sentent en eux.
J. Romains, le Dieu des corps, II.
———
II Ensemble d'idées, de jugements partagés par plusieurs personnes.
1 (1563). Jugement collectif, attitude d'esprit partagée par un groupement humain; ensemble d'opinions sur un sujet, et, spécialt, de jugements de valeur sur une personne. || L'opinion des autres (→ Homme, cit. 80; mépris, cit. 2), du public (→ Faible, cit. 22), du monde (→ Conformer, cit. 4; figure, cit. 14.3), de la société… || Chercher (cit. 32) son bonheur dans l'opinion des hommes (→ Bizarrerie, cit. 2). || L'honneur (cit. 6 et 30) qu'on tire de l'opinion d'autrui, de l'opinion publique. Réputation. || Perdre quelqu'un dans l'opinion d'une ville (→ Lâche, cit. 8).
21 L'opinion publique est une juridiction que l'honnête homme ne doit jamais reconnaître parfaitement et qu'il ne doit jamais décliner.
Chamfort, Maximes, Sur la dignité du caractère, XXXII.
22 Il y a des siècles où l'opinion publique est la plus mauvaise des opinions.
Chamfort, Maximes, Sur la philos. et la morale, LXV.
23 Le Parquet eut donc (…) la main forcée par cette rumeur si souvent stupide, appelée l'Opinion publique. L'exécution fut annoncée.
Balzac, le Curé de village, Pl., t. VIII, p. 594.
(1762). Absolt. || L'opinion : les idées partagées, les jugements portés par la majorité d'un groupe social (cf. Le qu'en dira-t-on; le cri public). || Braver, négliger l'opinion (→ Froisser, cit. 25). || Briser (cit. 16) les fers de l'opinion. || Jeter le gant à l'opinion (→ Impopulaire, cit. 1). || Agir conformément, contrairement (→ Cacher, cit. 56) à l'opinion. || Tout rapporter à l'opinion (→ Galerie, cit. 9). || Idolâtre (cit. 9) de l'opinion. || L'opinion juge au nom de la morale (cit. 13) régnante. || La stupidité de l'opinion (→ Hypocrisie, cit. 9). || La force, la puissance, la domination de l'opinion. || Le tribunal de l'opinion.
24 Et alors toute chose en l'homme est débordée,
Quand par l'opinion la raison est guidée.
La seule opinion fait les hommes armer,
Et frère contre frère au combat animer.
Ronsard, Disc. des misères de ce temps, Remontrance…
25 C'est souvent au hasard que naît l'opinion,
Et c'est l'opinion qui fait toujours la vogue.
La Fontaine, Fables, VII, 15.
26 La force est la reine du monde, et non pas l'opinion. — Mais l'opinion est celle qui use de la force. — C'est la force qui fait l'opinion.
Pascal, Pensées, V, 303.
27 Nous demeurons flétris et avilis à nos propres yeux, tant que nous croyons l'être à ceux du monde; nous ne mesurons pas nos fautes par la vérité, mais par l'opinion.
Vauvenargues, Réflexions sur divers sujets, 23, XI.
28 On la nomme (l'opinion) la reine du monde; elle l'est si bien, que quand la raison veut la combattre, la raison est condamnée à mort.
Voltaire, Dict. philosophique, Opinion.
29 L'Opinion est la Reine du Monde, parce que la Sottise est la Reine des sots.
Chamfort, Maximes et Pensées, I.
30 La tyrannie de l'opinion, et quelle opinion ! est aussi bête dans les petites villes de France qu'aux États-Unis d'Amérique.
Stendhal, le Rouge et le Noir, I, I.
31 L'opinion est une reine à sa manière, mais non une reine absolue; il faut lui tenir tête, quand on croit le devoir faire, mais en la respectant et en prenant dans l'opinion même le point d'appui nécessaire pour l'attaquer.
Renan, Questions contemporaines, Œ. compl., t. I, p. 56.
32 Le mensonge et la crédulité s'accouplent et engendrent l'Opinion.
Valéry, Mélange, p. 164.
2 (1580). Sociol., polit. « Type de pensée sociale qui consiste à prendre position, plus ou moins fermement, sur les problèmes politiques, moraux, philosophiques, religieux » (Cuvillier); groupe de jugements élaborés par l'opinion. || L'opinion et les opinions (politiques, religieuses…). Cf. ci-dessus, I., 2. || L'opinion publique (→ Autorité, cit. 31; doctrine, cit. 5; financier, cit. 3; flatter, cit. 42). || L'opinion ouvrière (→ Meneur, cit. 4), paysanne, rurale, urbaine. || L'opinion française, américaine… || Opinions nationales et opinion mondiale.
33 Au milieu d'une ville de vingt mille habitants, ces hommes font l'opinion publique, et l'opinion publique est terrible dans un pays qui a la charte.
Stendhal, le Rouge et le Noir, I, XXIII.
Absolt. Ensemble des attitudes d'esprit dominantes dans une société (à l'égard de problèmes généraux, collectifs et actuels); ensemble de ceux qui partagent ces attitudes. || L'opinion, force politique. || Informer l'opinion. Information. || Influencer (→ Film, cit. 1), travailler (→ Blackbouler, cit. 1) l'opinion; agir sur l'opinion. Propagande. || Laisser s'ancrer (cit. 8) une idée dans l'opinion. || Empêcher l'opinion de s'exprimer; bâillonner, comprimer l'opinion. || Chercher à connaître, à sonder l'opinion. || Sondages d'opinion.Le gouvernement, le pouvoir et l'opinion (→ 1. Arbitre, cit. 7; heurter, cit. 15). || La didacture de l'opinion (→ Élasticité, cit. 7). || L'opinion gouverne (cit. 21 et 22) le monde, les hommes.L'opinion est unanime, divisée. || Fractions de l'opinion. || Les courants de l'opinion (→ Louvoyer, cit. 3). || Mouvements d'opinion (→ aussi Caprice, cit. 6).Poser un problème devant l'opinion. || Alerter l'opinion.
34 Je parle des mœurs, des coutumes, et surtout de l'opinion; partie inconnue à nos politiques, mais de laquelle dépend le succès de toutes les autres.
Rousseau, Du contrat social, II, XII.
35 L'opinion est un groupe plus ou moins logique de jugements qui, répondant à des problèmes actuellement posés, se trouvent reproduits en nombreux exemplaires dans des personnes du même pays, du même temps, de la même société.
Tarde, in Cuvillier, Voc. de la langue philosophique, Opinion.
36 La morale et le droit, qui sont la matière des sciences sociales déterminées, sont essentiellement des choses d'opinion (…) à chaque moment de l'histoire, les seuls préceptes moraux et juridiques qu'aient réellement pratiqués les hommes, sont ceux que la conscience publique, c'est-à-dire l'opinion, reconnaissait comme tels.
Durkheim, Journal des économistes, avr. 1908, cité par Bouglé et Raffault, p. 361.
37 L'Opinion. On dit aussi et communément « opinion publique ». Il faudrait presque écrire ce mot avec une majuscule; l'opinion est devenue non seulement une force incoercible, mais une sorte de personne. Pascal avait dit (Pensées, V, 5) qu'elle était « comme la reine du monde »; comme est désormais de trop. D'Argenson le tranche net : elle « gouverne » le monde. Ce qui fait surtout la nouveauté, c'est que, dans sa pensée, il s'agit de l'opinion sur les affaires de l'État.
Brunot, Hist. de la langue franç., t. VI, I, p. 40.
38 Que peut un gouvernement en guerre ? Diriger les événements ? Vous savez bien que non. Mais diriger l'opinion ? Ça, oui : c'est même la seule chose qu'il puisse faire ! (…)
Martin du Gard, les Thibault, t. VIII, p. 260.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • opinion — et advis, Sententia. Opinion et jugement, Opinio. L opinion et sentence d aucun qui n est pas parfaite, et laisse beaucoup de choses qu il debvoit dire, Curta sententia. L opinion des fols est estimée du populaire, Valet in vulgus insipientium… …   Thresor de la langue françoyse

  • opinion — opin·ion /ə pin yən/ n 1 a: a belief stronger than impression and less strong than positive knowledge b: a formal expression of a judgment or appraisal by an expert see also opinion testimony at testimony compare …   Law dictionary

  • opinion — UK US /əˈpɪnjən/ noun ► [C] a thought or belief about something or someone: an opinion on sth »What s your opinion on Britain joining the Euro? have/hold an opinion »She has strong opinions on how people should dress for work. express/give your… …   Financial and business terms

  • opinion — Opinion. s. f. Avis de celuy qui opine sur quelque affaire mise en deliberation. Prendre les opinions. aller aux opinions. les Juges sont aux opinions. il y avoit trois opinions. il a esté de l opinion d un tel. il appuya son opinion de plusieurs …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Opinion — «Opinion» Canción de Nirvana Box set With the Lights Out Publicación noviembre de 2004 …   Wikipedia Español

  • opinion — opinion, view, belief, conviction, persuasion, sentiment are comparable when they mean a more or less clearly formulated idea or judgment which one holds as true or valid. An opinion is a more or less carefully thought out conclusion concerning… …   New Dictionary of Synonyms

  • Opinion — O*pin ion, n. [F., from L. opinio. See {Opine}.] 1. That which is opined; a notion or conviction founded on probable evidence; belief stronger than impression, less strong than positive knowledge; settled judgment in regard to any point of… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • opinión — sustantivo femenino 1. Idea o concepto particular que se tiene sobre una persona o sobre una cosa: Mi opinión es que no debemos hacerle caso. He escuchado varias opiniones sobre el tema. 2. (no contable) Uso/registro: restringido. Fama o… …   Diccionario Salamanca de la Lengua Española

  • opinion — [ə pin′yən, ōpin′yən] n. [ME opinioun < OFr < L opinio < opinari, to think, akin to optare, to select, desire: see OPTION] 1. a belief not based on absolute certainty or positive knowledge but on what seems true, valid, or probable to… …   English World dictionary

  • opinion — (n.) c.1300, from O.Fr. opinion (12c.), from L. opinionem (nom. opinio) opinion, conjecture, what one thinks, from stem of opinari think, judge, suppose, opine, from PIE *op to choose (see OPTION (Cf. option)). Where there is much desire to learn …   Etymology dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.